Le CBD dans le traitement des tumeurs cérébrales

Cette annonce a été vue comme une nouvelle source d’espoir pour les personnes atteintes de tumeurs au cerveau. En effet, le CBD semblerait agir de manière efficace contre ces dernières, mais des études supplémentaires doivent le confirmer. 

Pour cela, une étude menée par le NHS (National Health Service), démontre une efficacité pour améliorer la durée de vie des personnes atteintes de tumeurs cérébrales suite à l’administration de sprays au CBD. 

Une étude sur le CBD encourageante 

Une première étude a été menée par l’institut anglais et cette dernière semble encourageante. 

En effet, la méthode utilisée peut paraître surprenante, puisque l’on donne aux patients, un spray composé de deux molécules présentes dans le cannabis. 

L’institut est dans les pas de The Birmingham Cancer Research UK Centre, au Royaume-Uni, puisque cette étude fait suite à la phase d’étude I, menée par le même centre de recherche. 

cbd recherche
 

Cette première phase d’étude portait sur l’observation de 21 patients atteints de tumeurs cérébrales, que l’on aurait traité avec différents produits. Certains se sont donc vu administrer du temozolomide, qui est un agent antitumoral, associé à du Sativex (contenant du THC et du CBD), d’autres se sont vus administrer du témozolomide et un placebo

Les résultats démontrent que 83 % des patients ayant été traités avec le Sativex, auraient survécu pendant au moins un an, et 53 % des patients ayant reçu un placebo auraient survécu un an

Suite à cette phase d’essai, les chercheurs se sont donc demandé si il était possible d’allonger la durée de vie des personnes malades, en ajoutant du Sativex dans les traitements à base de chimiothérapie. 

Un spray à base de CBD et THC pour la deuxième phase d’essais 

Motivés par les résultats prometteurs de cette première étude, les scientifiques et les chercheurs se sont donc tournés vers une deuxième phase d’essais, tout en prenant en considération les différents résultats de la première. 

Ainsi, la deuxième phase, financée par la Brain Tumor Charity, comporte 232 patients atteints de tumeurs cérébrales. Les recrutements devront débuter d’ici le début de l’année 2022, afin de recueillir le maximum d’informations et de préparer au mieux la seconde phase d’essais. 

Il est prévu que les deux tiers du groupe sélectionné reçoivent du témozolomide et du Sativex, contrairement au tiers restant qui recevra uniquement l’agent antitumoral ainsi qu’un placebo. Les patients devront s’auto-administrer environ douze pulvérisations quotidiennes du spray buccal, durant trois ans maximum.

tumeurs cerebrales

Mais cette nouvelle phase d’essais à base de CBD et de THC semble prendre du retard. En effet, la crise sanitaire ayant touché de nombreux secteurs industriels, et notamment les secteurs médicaux, l’institut a vu son budget rudement réduit. 

Pour cela, il faut que l’institut puisse réussir à réunir 450 000 livres sterling afin de pouvoir mener à bien cette étude qui pourrait devenir un véritable espoir pour les malades.

Que sont les tumeurs cérébrales ? 

Les tumeurs cérébrales sont des masses de cellules anormales qui se multiplient dans le cerveau, de manière incontrôlée. 

Pour cela, il faut savoir qu’il existe deux types de tumeurs cérébrales, selon la nature cancéreuse qu’elles possèdent ou non :

  • Les tumeurs bénignes sont des masses cellulaires non cancéreuses. Ces dernières se forment assez lentement et restent souvent isolées des tissus cérébraux qui sont situés à ces côtés. Elles ne peuvent pas se propager à d’autres parties du cerveau et donc, elles ne peuvent pas se multiplier. Elles s’enlèvent généralement plus facilement que les tumeurs malignes. 
  • Les tumeurs malignes sont des tumeurs cancéreuses, à l’inverse des tumeurs bénignes. Ces dernières sont plus difficiles à diagnostiquer et à extraire. Généralement, les tissus cérébraux sont impactés lors de cette opération.

Cependant, il est possible de localiser la tumeur. En effet, pour cela, il est possible d’utiliser des IRM, qui vont pouvoir “scanner” le cerveau et détecter les éventuelles tumeurs. 

Qui sont les personnes les plus touchées ? 

En France, chaque année, environ 6000 personnes sont atteintes par des tumeurs cérébrales. Cela ne représente que 2 % des cancers dans l’hexagone, mais l’origine de ces dernières ne sont pas encore connues. 

Cependant, pour les tumeurs primaires, l’usage du téléphone portable est de plus en plus soupçonné. En effet, de plus en plus d’enfants sont touchés par ces tumeurs, notamment s’ils manipulent eux-mêmes les téléphones. Cela est dû aux ondes qu’ils émettent. 

Quels sont les symptômes des tumeurs cérébrales ? 

Il existe différents symptômes selon le type de tumeurs, mais nous allons lister une liste d’entre eux :

  • Des Maux de tête inhabituels, fréquents et intenses
  • Des Nausées et vomissements
  • Des Troubles de la vision : vision embrouillée, vision double ou perte de la vision périphérique
  • Des Engourdissements ou une perte de sensibilité d’un côté du corps 
  • Des vertiges, des problèmes d’équilibre et de coordination 
  • Des Problèmes d’élocution
  • Des Troubles de la mémoire et confusion
  • Une modification des comportements ou de la personnalité, des changements d’humeur
  • Des Troubles d’audition (surtout en cas de neurinome acoustique, une tumeur du nerf auditif) 
  • Des crises d’épilepsie
  • Une perte de conscience
  • Une perte d’appétit

Espérons que l’étude qui sera menée en 2022 permettra d’améliorer la durée de vie des personnes atteintes, tout en rendant leur quotidien plus confortable !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *